Sérum - Saison 1, épisode 5, de Henri Lœvenbruck & Fabrice Mazza

By jeudi, août 01, 2013

1773 : Mesmer invente l'hypnose. 1886 : Freud invente la psychanalyse. 2012 : Draken invente le sérum. Traqué par la police, le Dr Draken persiste à vouloir comprendre le lien entre les visions d'Emily et l'enlèvement du couple Singer. De son côté, le détective Lola Gallagher, abandonnée par sa hiérarchie, remonte la piste. Mais des zones d'ombres subsistent et mettent en péril son enquête. Pendant ce temps, leurs ennemis invisibles poursuivent leur plan machiavélique. Lola ira-t-elle jusqu'au bout ? Au prix de quels sacrifices ?

L'avis de Kahlan

Ça faisait un petit moment que j’avais laissé en suspens cette saison 1 de Sérum, et j’ai donc décidé de profiter de mes vacances et de mon challenge de l’été 2013 pour me replonger dedans. Chaque épisode est un petit livre court, de moins de 200 pages, idéal pour les vacances ! Et dans cet épisode 5, on sent bien que le dénouement approche à grands pas. En effet, les révélations s’enchaînent, même si tout n’est pas résolu, loin s’en faut.

Si l’intrigue reste centrée sur les visions d’Emily et le conflit en RLT, une bonne partie de cet opus est consacrée au frère de Lola Gallagher, Chris. Je dois avouer que je n’ai pas bien vu le rapport entre le passé du jeune homme et l’intrigue générale de cette première saison. Une fausse piste, peut-être ? A moins que la portée de cet élément ne nous soit révélée dans la suite ? Toujours est-il que ce sont des passages que j’ai particulièrement appréciés pour ce qu’ils révèlent du passé de Lola et de son amour pour son frère.

En parallèle, on retrouve le Dr Draken, prêt à tout pour déchiffrer les visions d’Emily. Il n’a jamais été si effrayant dans son manque d’éthique, même si je préfère ne pas dire pourquoi pour ne pas spoiler d’éventuels visiteurs qui n’auraient pas encore atteint ce volume. En revanche, ma perplexité persiste quant aux premières explications concernant les « prédictions » d’Emily et la futurologie. J’espère davantage, car pour le moment, tout cela me semble un peu tiré par les cheveux, il faut bien le reconnaître. Mais j’ai bon espoir pour la suite, car nombre de questions restent en suspens.

Une fois de plus, cet épisode se lit beaucoup trop vite et on en redemande. La collaboration de Fabrice Mazza et Henri Lœvenbruck est efficace, c’est le moins que l’on puisse dire. Ma chronique de l’épisode 6 ne devrait plus tarder, puisqu’il fait aussi partie de mon challenge de l’été. Juste histoire d’en finir avec la saison 1 et d’être dans les starting-blocks pour le début de la saison 2, prévu en novembre prochain.

Note : ★★★★☆
Billet d'origine : eTemporel


Ouvrage paru en 2012 - Lu en format poche aux éditions J'ai Lu - 180 pages
Episode 5 de la Saison 1 du cycle Sérum

Vous aimerez aussi...

0 commentaires