La mort en tête, de Sire Cédric

By dimanche, novembre 24, 2013

Le duo d’enquêteurs Eva Svärta / Alexandre Vauvert est en bien mauvaise posture… Ils traquent sans relâche les tueurs psychopathes, mais cette fois ce sont eux les proies d’un criminel sadique. Le suspense est à couper le souffle, le lecteur n’aura pas une seconde de répit. Tout commence en banlieue parisienne, la séance d’exorcisme d’un enfant de huit ans a tourné au drame. Eva Svärta, policière à la Brigade criminelle, enceinte de quatre mois, se rend sur les lieux. Est-ce un accident ? Comment est vraiment mort cet enfant ? Sur place, la policière rencontre Dorian Barbarossa. Un journaliste à sensation qui vit depuis des années avec une balle de calibre 22 dans le crâne. Eva Svärta ne se doute pas encore de la descente aux enfers qui l’attend…

L'avis de Kahlan

Je me souviens de la toute première apparition d'Alexandre Vauvert dans L'enfant des cimetières. A l'époque, j'écrivais : « Les personnages sont formidables, avec un spécial coup de cœur pour Alexandre Vauvert, ce flic désabusé, anti-héros par excellence qui va devoir accepter de croire, lui aussi. » Depuis, je n'ai pas lu d'autre ouvrage de Sire Cédric, non pas par manque d'envie car j'avais bien aimé cette première intrusion dans son univers, mais tout simplement parce que l'occasion ne s'est pas présentée, ou plutôt que je n'ai pas su la créer.

Je me suis donc lancée dans La mort en tête à la fois avec l'envie de découvrir ce qu'il était advenu du commandant Vauvert, mais aussi en ayant bien conscience d'avoir raté un certain nombre d'épisodes de sa vie ! J'ai constaté avec plaisir qu'il s'était trouvé une compagne à la personnalité forte, mais je n'ai pas vraiment eu le temps de faire connaissance, car les événements s'enchaînent à une allure incroyable dans ce roman. Eva et Alexandre sont poursuivis par un fou furieux assez difficile à cerner, mais dont on sent bien qu'il ira jusqu'au bout de sa folie.

Fou furieux, Dorian Barbarossa l'est, aucun doute là-dessus, mais il fait aussi preuve d'une intelligence effroyable et d'une détermination implacable qui font toutes deux froid dans le dos. Les chapitres sont courts, la tension omniprésente, les rebondissements incessants... On se surprend à tourner les pages sans plus pouvoir s'arrêter, tant est grande l'envie de savoir comment tout cela va se terminer. Et comme dans L'enfant des cimetières, il y a cette touche de surnaturel qui ajoute encore plus de mystère à l'ensemble, que l'on croit à ces phénomènes ou pas. J'aurais d'ailleurs bien aimé que cette histoire de « voleurs de rêves » soit davantage développée.

Je craignais un peu la fin, je dois bien le reconnaître. Après tout ce qui s'était passé, il fallait qu'elle soit vraiment à la hauteur, quitte à sacrifier un de nos deux héros pour conserver un minimum de crédibilité. Mais craindre un dénouement à l'eau de rose, c'est bien mal connaître Sire Cédric, je m'en suis à nouveau rendue compte... Je n'en dévoilerai pas davantage, lisez ce livre et faîtes comme moi, consumez-vous d'impatience dans l'attente du suivant !

Note : ★★★★☆
Billet d'origine : eTemporel


Ouvrage paru en 2013 - Lu en format broché aux éditions Le Pré aux Clercs - 555 pages

Vous aimerez aussi...

0 commentaires