Je suis une légende, de Richard Matheson

By mercredi, janvier 29, 2014

Chaque jour, il doit organiser son existence solitaire dans une cité à l'abandon, vidée de ses habitants par une étrange épidémie. Un virus incurable qui contraint les hommes à se nourrir de sang et les oblige à fuir les rayons du soleil... Chaque nuit, les vampires le traquent jusqu'aux portes de sa demeure, frêle refuge contre une horde aux visages familiers de ses anciens voisins ou de sa propre femme. Chaque nuit est un cauchemar pour le dernier homme, l'ultime survivant d'une espèce désormais légendaire.

L'avis de Anaterya

Ce livre me faisait envie depuis longtemps car le titre m'intriguait et j'étais intéressée par la façon dont l'auteur traiterait la solitude. En plus de ça je ne peux comparer avec le film qui en a été tiré puisque je ne l'ai pas vu.

J'ai tout de suite aimé le style de Matheson. Il rend parfaitement bien la solitude, les journées qui s'étirent, qui ne semblent pas avoir de fin puisque demain sera comme aujourd'hui, qui est déjà comme hier. Comme on pouvait s'y attendre étant donnée la situation, le récit est en grande partie introspectif, on suit les pensées du héros, Robert Neville, son cheminement, ses angoisses, et surtout sa dépression.

Parce que c'est à mon avis l'axe central du roman : lutter contre la dépression, la solitude et l'ennui. Pour ce faire, Neville cherche avant tout à s'occuper l'esprit, à se trouver une occupation stimulante, et non pas juste survivre au jour le jour. Sa première et principale occupation va être de comprendre ce qui s'est passé, la maladie, les morts, les vampires. Pourquoi ? Comment ? Ces questions vont l'obséder et il va tout faire pour y répondre, se trompant souvent, revenant sur ses précédentes théories, se muant en scientifique amateur pour y parvenir.

Une fois qu'il saura, il se coulera dans une certaine routine, débarrassé de ses anciennes angoisses, menant une vie de paix, jusqu'à ce qu'un évènement vienne tout bouleverser, et que lui-même devienne une légende. Car cette phrase "Je suis une légende", qui est le titre de l'œuvre, est également la dernière phrase du roman, et elle lui donne tout son sens. Je trouve d'ailleurs qu'il faut prendre du temps pour bien l'assimiler, la savourer, et en comprendre toutes les nuances. Peut être une des meilleures fins qui soient.

Note : ★★★★☆


Ouvrage paru en 2001 - Lu en format broché aux éditions Folio SF - 228 pages

Vous aimerez aussi...

5 commentaires

  1. Attention aux spoilers dans les chroniques ! Je n'avais pas spécialement envie de connaître la dernière phrase du livre avant de l'avoir ouvert ! :o(

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La dernière phrase n'a d'importance que dans le contexte du roman, sans elle ne veut pas dire grand chose, même si je peux comprendre ton sentiment.

      Supprimer
    2. Je me doute bien, mais des fois, on ne se rend pas compte qu'on en dit un peu trop ! ;o)

      Supprimer
  2. J'avais beaucoup aimé ce livre également même si je connaissais la fin car on m'en avait parlé lors d'une discussion sur la notion de normalité, la majorité versus la minorité....

    D'ailleurs je n'ai pu m'empêcher d'aller voir le film qui est une très très libre adaptation...toute la réflexion que véhicule le titre est complètement gommé ! Pourquoi ce film s'appelle "Je suis une légende", pourquoi, je vous le demande ?!

    RépondreSupprimer
  3. Je n'ai pas voulu voir le film, étant déjà au courant des libertés prises avec le livre, mais en le lisant je ressens encore plus la trahison du réalisateur. Tout le sens de l'histoire de Matheson a été supprimé au profit d'une fin hollywoodienne (happy end, la grandeur de l'armée...).

    RépondreSupprimer