Les voies d'Anubis, de Tim Powers

By samedi, janvier 04, 2014

Vraiment, pourquoi Brendan Doyle, jeune professeur californien, aurait-il refusé de faire à Londres cette conférence payée à prix d'or? Comment deviner que l'attend la plus folle et la plus périlleuse des aventures ? Voyez plutôt : à peine arrivé, le voici précipité, par une mystérieuse brèche temporelle, dans les bas-fonds de Londres. De Londres en 1810 ! Sorciers, sectes et rumeurs de loup-garou ... Et, nul doute, quelqu'un cherche à l'enlever sinon à le tuer ! Au hasard de sa fuite, Doyle régressera jusqu'en 1685 puis sera projeté dans l'Égypte de 1811 où des magiciens vénèrent encore le dieu Anubis. Traqué, maintes fois capturé et toujours s'échappant, il cherche à corps perdu la "brèche" du retour.

L'avis de Aristide Pilgrim

Les voies d'Anubis est une histoire de voyage temporel, un voyage qui entraîne Brendan Doyle, le héros, dans le Londres du 19ème siècle où la magie se mêle à de célèbres personnages de la littérature anglaise. Un Londres fort bien décrit, au demeurant, peuplé de créatures pour le moins pittoresques allant du nain tout droit sorti du laboratoire d'un savant fou au clown monté sur échasses, ou encore au mage égyptien au service de son dieu ou au loup-garou qui saute de corps en corps. Autant de figures marquantes...

Malgré tout, j'avoue que j'ai eu un peu de mal à rentrer dans l'histoire. A cause du style de l'auteur, pour commencer, qui nous propose des phrases à rallonge dont on a oublié le début quand on arrive à la fin. Mais aussi parce que l'intrigue met énormément de temps à se mettre en place. Au final, elle est plutôt bien ficelée, et le voyage dans le temps de notre héros aura des implications que l'auteur intègre brillamment, sans céder à la facilité du paradoxe temporel. Cependant la première moitié du livre m'aura été fort laborieuse.

D'autant plus que Brendan Doyle n'est pas doté d'un charisme exceptionnel. C'est un personnage assez fade, un héros tellement quelconque qu'on a bien du mal à s'y attacher. A l'opposé des autres protagonistes qui, eux, sont tellement étranges qu'ils m'ont longtemps laissée perplexe. Bref, un roman à l'intrigue de qualité, parsemé de belles idées, mais d'abord assez difficile et qui n'a jamais suscité chez moi la moindre addiction. En un mot : fastidieux !

Note : ★★★☆☆
Billet d'origine : Les Fabuleuses Aventures d'Aristide Pilgrim



Ouvrage paru en 1986 - Lu en format broché aux éditions Bragelonne - 476 pages

Vous aimerez aussi...

0 commentaires