Punk's not dead , de Anthelme Hauchecorne

By lundi, janvier 06, 2014

Soyez réalistes, exigez l'impossible ! À quoi l’Apocalypse ressemblerait-elle, contée par un punk zombi ? Qu’adviendrait-il si le QI des Français se trouvait d’un coup démultiplié ? Un grand sursaut ? Une nouvelle Révolution, l’an 1789 version 2.0 ? Est-il bien sage pour un succube de s’amouracher d’un simple mortel ? Les gentlemen du futur pourront-ils régler leurs querelles au disrupteur à vapeur, sans manquer aux règles de l’étiquette ? Et si La Mort s’accordait un repos mérité ? Treize nouvelles. Autant de sujets graves, traités entre ces pages avec sérieux. Ne laissez pas vos neurones s’étioler, offrez une cure de jouvence à vos zygomatiques. Cessez de résister, accordez-vous une douce violence… De toute évidence, ce recueil a été écrit pour vous.

L'avis de Anaterya

J'ai d'abord été attirée par la couverture et le titre de ce livre, ne connaissant absolument pas l'auteur. Évidemment, étant donné le titre, je m'attendais à lire des nouvelles engagées, et c'est effectivement le cas. Toutes les nouvelles ou presque portent une critique de la société dans laquelle nous vivons, de façon plus ou moins évidente. Mais ce n'est jamais fait de façon moralisatrice, ça s'intègre toujours parfaitement au récit. L'engagement d'Hauchecorne va même plus loin puisque tous les droits d'auteur du livre sont reversés à l'association Sea Sheperd. Ce n'est pas grand chose, mais j'apprécie le geste.

Il y a deux autres points, extérieurs aux récits, que j'ai particulièrement aimés dans ce livre. Tout d'abord, toutes les nouvelles sont illustrées, et de très belle manière, par Loïc Canavaggia. Ensuite, Hauchecorne donne des explications sur l'origine et les secrets de chacun de ses textes, chose que je trouve très agréable car ça approfondit l'histoire et permet parfois de la voir sous un nouvel angle.

Venons-en maintenant aux nouvelles proprement dites. Hauchecorne aborde des genres très variés (post-apo, steampunk, anticipation, fantastique, fantasy, et même un soupçon de roman noir), ce qui fait que l'ennui ne survient pas au fil de la lecture. De plus, même lorsqu'il écrit plusieurs nouvelles dans le même genre littéraire, elles ne se ressemblent jamais. Son style est très agréable, vivant, vibrant, avec des expressions inventées de sa plume, percutantes, significatives, et souvent drôles. Il sait donner vie à des personnages très variés, souvent inattendus (le dragon hippie est une sacrée découverte, de même que le succube mélancolique), et les place dans des cadres très fournis, vivants et réalistes. Des textes de longueur variable donc (la nouvelle la plus courte fait 7 pages, la plus longue 73), des sujets divers, des genres variés, mais toujours le même sentiment de lire un texte complet, achevé, et qui procure un grand plaisir.

Note : ★★★★☆


Ouvrage paru en 2013 - Lu en format broché aux éditions Midgard - 456 pages

Vous aimerez aussi...

0 commentaires