13 jours, de Valentina Giambanco

By jeudi, février 27, 2014

L’assassin lui a donné 13 jours. 13 jours pour tenter de comprendre. 13 jours avant de plonger dans les ténèbres… À Seattle, personne n’a oublié le mystère de la Hoh River : trois gamins enlevés, cachés dans les bois. Seuls deux d’entre eux avaient réapparu, incapables de se souvenir de ce qui leur était arrivé. Vingt-cinq ans plus tard, un couple et ses deux fils sont sauvagement assassinés. Au-dessus de la porte de la chambre, le tueur a laissé un message : 13 jours. Très vite convaincue que les deux affaires sont liées, puisque le père de famille qui vient d’être assassiné était l’un des trois enfants kidnappés, la police manque pourtant de preuves. Pour sa première grande enquête, l’inspecteur Alice Madison devra se fier à son instinct. Au cœur des forêts, le cauchemar va recommencer. Dans 13 jours.

L'avis de Kahlan

Valentina Giambanco, auteur d'origine italienne vivant à Londres depuis de nombreuses années, était monteuse pour le cinéma avant de se lancer dans l'écriture. C'est peut-être la raison pour laquelle son premier roman, 13 jours, est si parfaitement cadencé. Il n'y a pas de longueur dans ce livre, tout est parfaitement maîtrisé, idéalement dosé entre action et psychologie des personnages. Je suis tombée sous le charme, et c'est un auteur dont j'ai bien l'intention de suivre les écrits.

13 jours est construit autour de son personnage principal, Alice Madison, inspecteur à la criminelle depuis quelques semaines seulement. Bien qu'elle ne monte pas au front pour un oui ou pour un non, c'est une jeune femme qui ne se laisse impressionnée ni par sa direction ni par ses collègues masculins. Consciente de son manque d'expérience, elle est bien décidée à apprendre un maximum d'eux et à faire ses preuves, mais elle sait aussi faire confiance à son instinct, ses intuitions, et c'est sans doute ce qui fait d'elle un excellent flic. Déterminée, elle n'hésite pas à se remettre en cause quand c'est au service de son enquête et de la justice.

J'ai beaucoup aimé ce personnage, mais pas seulement. Valentina Giambanco nous propose ici une galerie de portraits assez intéressante, en particulier grâce à l’ambiguïté du personnage de John Cameron, l'une des victimes de la Hoh River. Implacable, c'est un personnage assez terrifiant, et en même temps, il est difficile de ne pas lui trouver de circonstances atténuantes. Ses relations avec son avocat sont pleines de mystères, et j'ai particulièrement apprécié la manière dont l'auteur soulève toutes les subtilités judiciaires liées à une enquête.

On navigue entre présent et passé, les flash-back apportant de la substance aux personnages, et pour nous lecteurs, la compréhension du pourquoi du comment de ce qui se passe. C'est un artifice qui peut parfois s'avérer un peu lourd, mais pas ici, ils apportent au contraire de la crédibilité au récit. Valentina Giambanco distille ses indices avec habileté. C'est un roman assez dense, mais entre vrais indices et faux-semblant, on ne s'ennuie pas une seconde. Le seul petit bémol pour moi réside dans l'identité du tueur, son mobile qui aurait gagné à être davantage développé, je crois, mais ça ne gâche en rien cet excellent thriller.

Un très bon moment de lecture, rythmé et porté par des personnages forts. Pour un premier roman, c'est une magnifique réussite, et j'ai hâte de retrouver Alice dans de nouvelles aventures. Un grand merci aux éditions Albin Michel pour cette belle découverte.

Note : ★★★★★
Billet d'origine : eTemporel


Ouvrage paru en 2014 - Lu en format broché aux éditions Albin Michel - 542 pages

Vous aimerez aussi...

0 commentaires