Une chanson pour Lya et autres nouvelles, de George R.R. Martin

By vendredi, février 28, 2014

Le progrès nous a ouvert le chemin des étoiles, et plus rien ne sera jamais comme avant. Mais tandis que l'humanité poursuit son expansion, l'Homme reste seul face à son propre vide. Lya, télépathe envoyée sur Ch'kéa pour enquêter sur un mystérieux culte local, est assaillie par le doute : l'Union des esprits prônée par les Ch'kéens pourrait-elle être la bonne réponse ? Quelque part en orbite autour de Cerbère, un individu a quitté la Terre pour une vie de reclus au milieu des étoiles. Pour combien de temps ? Manipulateur de cadavres, combattant des Forces expéditionnaires terriennes ou collectionneur passionné, pour chacun l'heure du choix a sonné.

L'avis de Anaterya

Je n'ai pour le moment pas du tout envie de lire la série du Trône de Fer, mais par contre j'ai été intéressée d'apprendre que son auteur écrivait également beaucoup de nouvelles de science-fiction. Quand je suis tombée sur ce recueil, je n'ai donc pas hésité et je m'y suis mise presque de suite.

Ce recueil est constitué de dix nouvelles faisant toutes environ 20 pages, à part la dernière, Chanson pour Lya, qui en fait un peu plus de 100. Elles datent toutes des années 60 et 70. Le style de Martin est agréable, fluide, et ses belles descriptions installent très rapidement le décor et l'ambiance de ses nouvelles. Il aborde des sujets variés, mais j'ai eu l'impression que tous ces thèmes étaient déjà vus, et leur traitement peu inventifs. J'ai particulièrement ressenti ceci à la lecture de Chanson pour Lya ; dès le premier tiers de la nouvelle, je savais parfaitement de quelle façon elle allait se terminer, et ça a effectivement été le cas.

Je ressors de cette lecture avec sentiment mitigé, car même si toutes les nouvelles étaient plaisantes à lire, j'ai une certaine impression de facilité de la part de l'auteur, comme s'il avait utilisé des situations et des recettes vues et revues en SF et qu'il les avait bien emballées dans sa prose.

Note : ★★★☆☆


Ouvrage paru en 1982 - Lu en format poche aux éditions J'ai lu - 317 pages

Vous aimerez aussi...

0 commentaires