Les limites obscures de la magie, de Pierre Bottero

By mardi, février 18, 2014

Elle s’appelle Ombe, est lycéenne à Paris et adore la moto. Elle a aussi l’incroyable pouvoir d’être incassable ou presque. C’est pourquoi L’Association l’a recrutée comme agent stagiaire. Une stagiaire de choc, qui fait des débuts remarqués en explosant une bande de gobelins devant tous ses camarades de classe. Le problème ? La discrétion est une obligation absolue au sein de L’Association, comme le lui rappelle Walter, son directeur. Et à force de foncer tête baissée, Ombe l’incassable risque fort de comprendre ce que « ou presque » veut dire.

L'avis de Kahlan

Le premier tome de la saga A comme Association ne m’avait pas laissé un souvenir impérissable. Je l’avais trouvé terriblement « jeunesse », avec le sentiment d’une histoire et d’un univers pas assez aboutis, qui manquaient de ce fait cruellement de substance. Mais ce qui me plaisait dans cette saga, c’était avant tout le fait qu’elle ait été pensée, et commencée d’écrire, par deux auteurs aux univers et aux styles propres. Je me disais que cela pouvait donner quelque chose d’intéressant.

Et en effet, j’ai davantage accroché à ce second tome, intitulé Les limites obscures de la magie, et écrit cette fois par Pierre Bottero. J’ai bien aimé le parti pris des deux auteurs de faire se dérouler les deux premiers tomes dans la même trame temporelle, avec quelques interactions et clins d’œil entre les deux personnages principaux. J’ai également beaucoup aimé le personnage d’Ombe, plus adulte, plus mûre, même si elle fait preuve d’un caractère bien trempé. Elle m’a fait sourire à de nombreuses reprises, et son dynamisme rejaillit sur celui de l’intrigue, sans réel temps mort.

En ce qui concerne cette dernière, justement, elle m’a paru plus aboutie que celle du premier opus. On en apprend davantage sur l’Association en elle-même, le personnage principal est plus fouillé, avec une véritable histoire, un passé qui a forgé son caractère, son humour un peu grinçant. C’est un roman qui laisse la porte ouverte à de nombreuses perspectives, et j’espère que l’on gagnera encore un peu en maturité dans la suite, avec par exemple, des créatures un peu moins « jeunesse », de vraies méchantes bestioles !

Au final, c’est un roman qui plaira sûrement aux jeunes lecteurs auxquels il est destiné. Dynamique et plein d’humour, il se lit vite et très facilement, et on ne s’ennuie pas une seconde. Le style est léger, l’histoire amusante, l’héroïne attachante, tous les ingrédients sont réunis pour faire passer à nos chères têtes blondes un agréable moment de lecture.

Note : ★★★★☆
Billet d'origine : eTemporel


Ouvrage paru en 2010 - Lu en format broché aux éditions Gallimard/Rageot - 187 pages
Tome 2 du cycle A comme Association

Vous aimerez aussi...

0 commentaires