Le dragon des Arcanes, de Pierre Pevel

By samedi, avril 26, 2014

Paris brûle-t-il ? On pourrait le croire, si l'avenir funeste dont Soeur Béatrice a eu un aperçu prophétique se réalise. Déjà un dragon a survolé Paris et est passé à l'attaque. Face à lui, un homme a péri dans un dernier acte de bravoure et de sacrifice : Almadès, le maître d'armes espagnol des Lames du Cardinal. La bande de Lafargue est en deuil et la colère appelle la vengeance. L'action reprend très vite ses droits. Agnès et Ballardieu veulent en savoir plus sur la vision de Béatrice et la menace qui pèse sur la capitale. Direction : le Mont Saint-Michel, repaire des Châtelaines, où Béatrice est cloîtrée...

L'avis de Kahlan

Le dragon des arcanes clôt brillamment les aventures des Lames du Cardinal, et comme je me suis promis d'en terminer cette année avec un certain nombre de sagas commencées depuis des lustres, il était plus que temps de retrouver le Capitaine La Fargue et ses hommes. Le récit de Pierre Pevel est extrêmement rythmé, encore plus dans ce dernier volume que dans les précédents. Les événements s'enchaînent à toute allure, et c'est presque avant d'avoir eu le temps de réaliser que je me suis retrouvée à tourner les dernières pages, non sans une certaine nostalgie, déjà.

Dans ce troisième tome, on sent bien que l'auteur doit en terminer avec un certain nombre de choses, et de personnages aussi. L'urgence de la situation nous apparaît clairement dès les premières pages, les noirs desseins des Arcanes sont sur le point d'aboutir, même si on ne sait pas précisément ce qu'ils sont, ni les liens qu'ils ont avec la Griffe Noire. Parallèlement à ça, le petit groupe soudé des Lames menace d'exploser, et l'auteur n'hésite pas à en sacrifier une d'emblée pour amener un côté plus dramatique à son récit. Chacun semble avoir un certain nombre de choses à régler de son côté, des désirs, des convictions, des croyances qui ne sont plus compatibles avec le groupe.

On retrouve ici tous les ingrédients qui ont fait des Lames du Cardinal une recette efficace : de l'action et des batailles, des dragons et de la magie, de l'aventure et du mystère, des personnages plein de panache. J'ai enfin toutes les réponses concernant les Arcanes, la Griffe Noire, les Gardiens, les Louves, et tout cela a le mérite de tenir parfaitement debout, tout en collant régulièrement à notre réalité historique, allant même jusqu'à expliquer notre mythe du Masque de Fer ! Mon seul regret, c'est de ne pas en avoir davantage appris sur le mystérieux Saint-Lucq, l'un de mes personnages préférés.

Une fin à la hauteur du reste de la saga, je pense, et qui m'a surtout donné très envie de découvrir plus avant les romans de Pierre Pevel. En attendant la suite de Haut-Royaume dont le premier opus m'avait également beaucoup plu, peut-être trouverais-je le temps de me lancer dans la Trilogie de Wielstadt, une précédente uchronie mâtinée de fantasy qui me fait très envie. En tous cas, moi, Pierre Pevel, je suis fan !

Note : ★★★★☆
Billet d'origine : eTemporel


Ouvrage paru en 2010 - Lu en format ePub aux éditions Bragelonne - 328 pages
Tome 3 du cycle Les Lames du Cardinal

Vous aimerez aussi...

0 commentaires