Un visage dans la foule, de Stephen King & Stewart O'Nan

By samedi, mai 17, 2014

Depuis la mort de sa femme, Dean Evers trompe l´ennui de ses vieux jours devant les matchs de baseball à la télévision. Quand soudain, dans les gradins, il découvre au cœur de la foule un visage surgi du passé. Quelqu'un qui ne devrait pas être là, au stade... ni même parmi les vivants. Soir après soir, Dean se laisse hypnotiser par les visages de ceux qu´il n´espérait - ou ne voulait - plus voir. Mais le pire est à venir... Stephen King, le maître du fantastique, et son acolyte Stewart O´Nan, tordent le quotidien et le réalisme jusqu’à leur point de rupture, avec brio, naturellement.

L'avis de Kahlan

Je suis toujours un petit peu réticente à lire des nouvelles, quel qu'en soit l'auteur. Elles ont une fâcheuse tendance à me laisser frustrée, justement à cause de ce format court qui ne satisfait généralement pas ma sensibilité de lectrice. Pas assez de temps pour découvrir les personnages et leur personnalité, pas assez de temps pour s’immerger dans un contexte précis, ou pour ce qui est des littératures de l'imaginaire, dans un univers particulier.

Pourtant, suite à sa récente venue en France, Stephen King avait proposé à ses lecteurs une nouvelle intitulée Sale gosse que j'avais plutôt bien aimée. C'est pourquoi, lorsque les éditions Bragelonne ont annoncé, presque au même moment, qu'allait paraître chez elles une autre nouvelle de celui qu'on surnomme régulièrement le « maître de l'horreur », je n'ai pas hésité très longtemps. Un visage dans la foule a été écrite à quatre mains par Stephen King donc, et son ami de longue date, Stewart O'Nan, lui-même auteur de plusieurs thrillers et romans fantastiques.

Elle a pour toile de fond un sport méconnu en France, le base-ball, et je dois avouer que certains termes spécifiques me sont passés totalement au-dessus de la tête. Mais ce n'était pas là l'important. Ce qui comptait, c'était l'histoire de ce cher Dean qui s'était mis à voir dans la télé les visages de ses proches décédés, et même à leur parler au téléphone ! Comme souvent chez Stephen King, le fantastique s'immisce brusquement dans la normalité, et c'est ce qui le rend si troublant. Très honnêtement, je n'avais pas deviné où les auteurs voulaient en venir, je m'étais imaginé tout autre chose...

Au final, comme je m'y attendais, tout va très vite, un peu trop, j'aurais aimé en apprendre plus sur Dean, un personnage attachant, sa femme, sa maîtresse, son fils, son ancien associé, tous ces personnages que l'on ne fait que croiser de manière trop éphémère, sur leurs destins croisés. C'est une nouvelle que j'ai lue sans déplaisir, mais qui n'aura pas non plus marqué ma mémoire d'une empreinte indélébile, loin de là. J'attends bien mieux de mon auteur préféré !

Note : ★★★☆☆
Billet d'origine : eTemporel


Ouvrage paru en 2014 - Lu en format ePub aux éditions Bragelonne - 44 pages

Vous aimerez aussi...

0 commentaires