Chimères, de Xian Moriarty

By samedi, juin 28, 2014

Mai 1610. Paris est en émoi suite à l’assassinat du roi Henri IV. Mais Hector n’a que faire des intrigues politiques qui secouent la capitale. Un homme à l’allure inquiétante a fait enlever ses sœurs et il est prêt à tout pour les retrouver. Cependant, le bretteur est loin d’imaginer quels sombres desseins se jouent réellement dans les entrailles de la ville.

L'avis de Kahlan

Dans la mythologie grecque, la chimère est une créature fantastique hybride, généralement dotée d'une tête de lion, d'un corps de chèvre et d'une queue de serpent. De nos jours, la notion de chimère désigne plus généralement toutes les créatures possédant les attributs de plusieurs animaux, mais qu'elle soit actuelle ou antique, il s'agit toujours d'une créature malfaisante. Entre une magnifique couverture de Vay et un contexte historique et fantastique de choix, cette nouvelle, intitulée Chimères, de Xian Moriarty, avait tout pour titiller mon intérêt.

Hector est un bretteur mercenaire, qui n'a pas vu sa famille depuis très longtemps. Lorsqu'il rentre enfin chez lui, les poches pleines et désireux de les aider à subvenir à leurs besoins, c'est pour découvrir que son père a été assassiné et ses deux sœurs enlevées. Dès lors, il n'aura de cesse de les retrouver. C'est un héros un peu brut de décoffrage, qui a tendance à foncer dans le tas bien avant de réfléchir aux conséquences de ses actes, et à s'exprimer de manière assez grossière. Mais un héros aux intentions louables auquel on s'attache finalement assez vite, et heureusement, parce que cette nouvelle est très courte !

C'est mon principal reproche et c'est aussi un compliment. J'aurais aimé passer davantage de temps dans l'univers de Xian Moriarty. Le Paris du début du XVIIe siècle est un décor à la fois glauque et plein de mystères qui convient tout à fait à ce récit fantastique. Et quelle frustration que ce dénouement, j'aurais aimé en apprendre tellement plus sur la version des chimères que nous propose ici l'auteur, sur leur condition, leurs projets. Malheureusement, j'ai eu beau chercher sur son blog, je n'ai pas l'impression qu'elle envisage d'étendre cet univers au-delà cette nouvelle, quel dommage !

Pour ce qui est du style, il est plutôt agréable à lire, en dehors des dialogues et de cette manie qu'a l'auteur de couper les mots par des apostrophes, pour figurer la manière grossière de s'exprimer de son héros, en avalant certaines syllabes. Cela étant, pour l'anecdote, Stephen King le fait lui-même dans son dernier roman paru en France, Joyland, que je suis en train de lire ! L'erreur est humaine, n'est-ce pas ?! Bref, cela m'a rendu la lecture de certains passages assez laborieuse, et j'ai trouvé que ça n'apportait en définitive pas grand-chose. En dehors de ça, la construction du récit est assez classique avec l'utilisation de flash-back pour amener les explications.

Pour résumer et conclure, vous aimerez le contexte historique, l'intrigue pleine de mystères, les créatures fantastiques et un héros somme toute attachant ; vous aimerez peut-être moins les dialogues un petit peu hachés, et surtout la longueur de ce texte exagérément court quand, comme moi, on l'apprécie ! Un grand merci à Livraddict et aux éditions Flammèche pour ce partenariat.

Note : ★★★★☆
Billet d'origine : eTemporel

Ouvrage paru en 2014 - Lu en format ePub aux éditions Flammèche - 30 pages

Vous aimerez aussi...

0 commentaires