Dans les griffes du mal, de James Silke et Frank Frazetta

By lundi, juin 30, 2014

A travers les déserts du sauvage empire Kitzakk, dans les mortelles et fumantes jungles de Daangall, jusqu'au mystérieux plateau de Bayaabar, la terre au-delà des rêves, vient Gath de Baal, le Death Dealer, à la recherche de la légendaire Midi, la magnifique Reine des Chats. Mais qui parmi ses compagnons sert le terrible Seigneur des Ténébres ? Qui fomente une trahison ? Gazul, le chasseur de prime, étrangement lié au passé de Gath ? Bilbarr, le jeune pisteur, capable de parler aux animaux ? Fleka, la jeune femme esclave, servant lascivement l'homme le plus puissant ? Qui quittera vivant le Daangall ? Dans la jungle, la seule loi est celle du plus fort...

L'avis de Goupil

On retrouve le Death Dealer avec toujours la même force dans le récit. Un Gath de Baal qui prend de plus en plus d'épaisseur au fil des romans. Un régal pour les fans de d'héroïc-fantasy :  des combats toujours aussi sanglants et, si le niveau du récit ne rejoint pas celui des grands cycles très fouillés de la fantasy, c'est exactement ce qu'on cherche avec ce type de livre : du bourrin mâtiné de sorcellerie.

Dans ce troisième tome qui ne fait pas dans la dentelle, les protagonistes préfèrent la voie du sang à la négociation. Un troisième tome encore plus sombre que les précédents où notre héros, à la recherche de Midi la Reine des Chats, va retrouver ses origines non sans avoir failli sombrer dans l'extrême bestialité.

Un troisième tome plus sombre, tourné vers l'action et avec une intrigue plutôt simple où les rencontres se terminent bien souvent en combat. L'histoire est, hormis le voyage en lui-même, linéaire. L'histoire est sauvée par différents lieux et régions qui sont exotiques et bien souvent inhospitalières.

Dans un stylistique maîtrisé, où il ne s'agit pas de sauver le monde et loin des romances, l'auteur nous offre une fantasy assez "bourrine" où les personnages sont esquissés au couteau avec juste un ou deux traits pour les définir. L'auteur aurait à gagner à approfondir ses personnages et à un peu plus développer son univers, car la magie du premier tome ne fait plus ici son effet.

Malgré une prose un tantinet cruelle, et plus subtile que dans les romans de son illustre aîné Howard et de son personnage, l'engouement des lecteurs est total. Avec ce troisième roman, où la force brute prend le pas sur toute chose, l'auteur nous offre un bon livre de divertissement, en espérant néanmoins que le dernier tome de la série retrouvera les envolées lyriques de deux premiers tomes.

Voilà donc un livre qui s'adresse aux amateurs de combats, de force brute qui sent la sueur, où l'adrénaline coule à flots. Amateur de Conan et autres barbares, vous devriez y trouver votre compte.

Note : ★★★★☆
Billet d'origine : Chroniques littéraires de Goupil


Ouvrage paru en 2011 - Lu en format broché aux éditions Eclipse - 380 pages
Tome 3 du cycle Death Dealer

Vous aimerez aussi...

0 commentaires