Lady Falkenna, épisode 1, de Alizée Villemin

By vendredi, juin 13, 2014

Lady Falkenna – Eve pour les intimes – est une jeune femme au tempérament bien trempé. Chasseuse de l’occulte, elle quitte parfois son domaine niché au sein de l'Angleterre victorienne pour plonger dans un monde où l’emprise de la magie se révèle chaque jour plus importante, où les dragons griffent les ardoises parisiennes et les faëries dansent sur la Tamise...
Missionnée par son commanditaire, en quête du Torque d’Ambrosia, Lady Falkenna doit faire face à des ennemis bien plus puissants et acharnés que prévu. Les ombres, jadis ses alliées, se font menaçantes. Pourquoi la traquer ainsi ? Qu’a-t’elle réveillé ?

L'avis de Kahlan

Récemment devenue curieuse et adepte des univers steampunks, j’ai découvert l’existence d’Alizée Villemin et de son feuilleton littéraire Lady Falkenna sur le blog de Cécile Duquenne, un blog consacré à la SFFF francophone. Une fois de plus, c’est avant tout la couverture de ce premier épisode des aventures de Lady Falkenna, réalisée par Keyah, qui a attiré mon attention, tout comme c’était celle des Foulards rouges qui m’avait donné envie de lire Cécile. On a beau dire que l’habit ne fait pas le moine, ni la couverture un bon livre, il n’empêche que pour susciter l’envie, il n’y a rien de tel !

Lady Falkenna est une jeune femme qui n’a pas froid aux yeux, une aventurière à l’aise dans ses bottines malgré l’univers machiste dans lequel elle évolue : celui de la noblesse à l’époque victorienne. Une fille dotée d’une vive répartie, et qui a tendance à agir sans toujours prendre le temps de réfléchir. Par bien des côtés, elle m’a rappelé l’Alexia Tarabotti de Gail Carrigair, en moins attachante cependant. Je ne sais pas exactement pourquoi, d’ailleurs. Peut-être parce qu’elle dégage une certaine froideur qui fait qu’on a du mal à ressentir beaucoup d’empathie pour elle ? Mais c’est le seul bémol de ce premier épisode, j’ai adoré tout le reste...

A commencer par l’univers. C’est du steampunk, du vrai ! Enfin, tel que je le conçois en tous cas, avec des machineries étincelantes, des dirigeables, des inventions où se mêlent révolution industrielle et magie, des créatures hybrides mi bête mi machine… J’ai également trouvé très originale l’intervention de la magie dans cet univers, le fait qu’elle soit issue d’œufs mécaniques qui éclosent ou qu’on aide à éclore, c’est vraiment bien trouvé. Le mystère et l’action sont omniprésents, on ne s’ennuie pas et on va de découverte en découverte avec les yeux qui brillent !

Un feuilleton littéraire donc, édité par les éditions Lune Ecarlate qui m’étaient inconnues jusqu’ici. Comme d’habitude pour appâter le chaland, le premier épisode est disponible gratuitement, et je recommande de tenter l’aventure, ne serait-ce que par curiosité. Quant à moi, j’ai mis les deux épisodes suivants dans ma wish-list et j’ai bien l’intention de me les procurer prochainement. La plume est assez fluide, bien qu’un peu prolixe en descriptions, mais en même temps, avec un univers pareil, c’est assez agréable. Plus qu’une curiosité, une belle découverte.

Note : ★★★★☆
Billet d'origine : eTemporel

Ouvrage paru en 2014 - Lu en format ePub aux éditions Lune Ecarlate - 156 pages
Episode 1 du cycle Lady Falkenna

Vous aimerez aussi...

0 commentaires