Hiver nucléaire, de Victor Dixen

By mercredi, août 06, 2014

La fin du monde est arrivée. Le ciel n'est plus qu'un immense nuage de cendres. La Terre n'est plus qu'un désert gelé. Les envahisseurs ont résolu d'exterminer jusqu'au dernier survivant. À moins que la résistance ne s'organise. À moins que Jack Spark ne parvienne à unir les derniers peuples libres. Dût-il sacrifier son amour pour Sinead, et tout ce qui reste d'humain en lui. Sous les glaces de l'hiver nucléaire brûlent les dernières lueurs d'espoir, et le plus terrible des secrets.

L'avis de Lysandre

C’est avec une petite ellipse narrative que reprennent les aventures de Jack Spark et ses compagnons. Quelques semaines se sont écoulées depuis la fin du tome précédent, les Xénotrons ont envahi la Terre, laquelle se retrouve dans un bien triste état. L’obscurité et le froid sont devenus le quotidien des Humains, l’anarchie règne partout, l’armée des Xénotrons fait des ravages. Un vrai monde post-apocalyptique comme on les aime !

Au milieu de tout ça, que deviennent nos héros ? Et bien une fois de plus, ils peinent à se rejoindre, c’est devenu une constante. La vie n’est pas simple, car les Xénotrons ne sont pas forcément les seuls ennemis, les survivants trouvant le moyen, comme souvent, de se faire la guerre entre eux. Pas besoin de les exterminer, ils s’en chargent très bien tous seuls. C’est un roman bourré d’action que Victor Dixen nous propose ici, sans aucun temps mort, terriblement angoissant et truffé de retournements de situation.

Et puis ce que j’apprécie particulièrement chez cet auteur, c’est qu’il ne tombe jamais dans la facilité du style « jeunesse » dans lequel tombent pourtant ses ouvrages, je me demande bien pourquoi, par moments, d’ailleurs. Le style est fluide mais pas simpliste, on se fait balader sans trop anticiper sur les événements. Les personnages, bien que jeunes, sont très aboutis, ils en voient des vertes et des pas mûres et cela les fait forcément évoluer. Mais tout cela se fait très naturellement, ça n’a rien de poussif.

J’aime beaucoup cette saga, même si le second volume était un cran en dessous. Hiver nucléaire est un petit bijou, c’est original et bien écrit. Un tome encore plus sombre que les précédents où toute once d’espoir semble s’être volatilisée. Une histoire difficile à lâcher, angoissante et claustrophobique à souhait. Bref, un véritable coup de cœur !

Note : ★★★★★
Billet d'origine : Into the Books

Ouvrage paru en 2011 - Lu en format broché aux éditions Jean-Claude Gawsewitch - 656 pages
Tome 3 du cycle Le cas Jack Spark

Vous aimerez aussi...

0 commentaires