Motus et bouche cousue, de Alexandre Jarry

By dimanche, août 17, 2014

Encore un jour à moisir, ici. Peut-être est-ce une nuit. Comment savoir ? Après tout, jours et nuits sont semblables pour moi ici-bas… L’odeur du carton s’est depuis bien longtemps mêlée aux volutes tourbillonnantes et immobiles de poussière habillant mon obscurité. Le voile recouvrant mes vieux yeux les a ternis depuis déjà plusieurs dizaines d’années, et mon pelage brun et soyeux est devenu bien râpeux, presque élimé. Mes seuls loisirs restants sont croupir, pourrir, puis dépérir. Autrefois je devais servir et faire plaisir. Triste sort...
A quoi peut bien penser une vieille peluche oubliée dans le carton de votre grenier ? Découvrez vite la suite de ce conte étonnant et touchant.

L'avis de Kahlan

Une toute petite chronique pour une toute petite nouvelle ! Une histoire d'un auteur dont j'ai entendu parler pour la première fois sur Twitter, il y a quelques mois, un auteur à l'univers apparemment bien particulier. Pour preuve, cette courte nouvelle, Motus et bouche cousue, dont le personnage principal est... un ours en peluche ! Il fallait oser, quand même ! Mais ne vous y trompez pas, on n'est pas dans Toy Story, c'est même tout le contraire...

Bouche cousue est donc un vieil ours en peluche, abandonné au grenier dans un vieux carton. Un ours en peluche qui, par essence, ne peut ni se mouvoir ni parler, mais qui observe le monde qui l'entoure, ressent un certain nombre de choses, et se perd dans ses souvenirs de son ancien petit maître. Et puis un beau jour, une petite fille ouvre le carton, et découvre le vieil ours abîmé, le prend, l’étreint. Ce serait formidable si cette petite fille n'était pas muette et surtout maltraitée... Bouche cousue l'appellera Motus.

J'ai beaucoup aimé cette histoire. Alexandre Jarry fait preuve d'une virtuosité incroyable pour nous décrire et nous faire ressentir la frustration de cet ours en peluche face au malheur de cette petite fille. Frustration d'être incapable de la moindre parole ou du moindre geste de réconfort, frustration de ne pas pouvoir intervenir, et la sauver. Une frustration d'autant plus forte qu'il a apparemment assisté à quelque chose de similaire avec son ancien petit maître. Bouche cousue, tout ours en peluche inanimé qu'il soit, est le personnage principal de cette histoire, et un personnage extrêmement touchant par la détresse qu'il exprime. J'ai été littéralement bluffée.

Mon seul regret, c'est que c'est court, bien trop court ! 23 pages sur mon smartphone que j'utilise régulièrement pour lire des nouvelles, c'est presque rien ! J'aurais tellement aimé en apprendre plus sur lui, son vécu précédent avec ce petit garçon, mais aussi sur Motus, son histoire à elle. A mon tour d'être frustrée ! D'autant plus qu'il y a quelques détails que j'ai l'impression de ne pas avoir bien saisis – mais qui est cette personne qui s'exprime en italique ?! Une chose est sûre cependant, c'est une nouvelle qui m'a donné très envie de découvrir plus avant cet auteur...

Note : ★★★★☆
Billet d'origine : eTemporel

Ouvrage paru en 2014 - Lu en format ePub en auto-édition - 23 pages

Vous aimerez aussi...

0 commentaires