Iceland, de Guillaume Lebeau

By mercredi, décembre 17, 2014

L'île d'Iceland agonise depuis l'invasion des gens d'Eyyr, qui en exploitent la glace et en oppriment les peuples. Dans cette nature livrée aux forces élémentaires surgit Leif Sigur, le guerrier. Armé de Thingvellir, la double hache symbole de la loi, il porte sur ses larges épaules le destin du monde.
En chemin, il va rencontrer Vigdis, la jeune magicienne blanche. Leif et Vigdis partent alors en quête du salut : l'Arbre boréal. Tandis qu'ils affrontent le géant de givre et les assassins envoyés par la maison d'Eyyr, une rumeur se répand dans le peuple : Leif Sigur va sauver Iceland.

L'avis de Goupil

Plus connu pour ses thrillers, l'auteur a effectué en 2007 une incursion dans le monde de la fantasy jeunesse avec Iceland, un roman d'héroïc-fantasy qui reprend les sacro-saints ingrédients du genre deuxième époque : un héros solitaire invincible, une jolie femme qui l'accompagne, la lutte contre l'usurpateur...

L'auteur entraîne ses lecteurs dans de somptueux paysages, les descriptions sans être trop longues rendent bien hommage aux étendues glacées de l'Islande. On imagine aisément ces vastes étendues blanches et désertes où le danger guette à chaque caverne ou chaque faille.

Inspiré des légendes scandinaves, l'auteur nous offre un bestiaire diversifié et de nombreuses références à la mythologie nordique émaillent le récit comme l'indique la quatrième de couverture qui cite l'Arbre Boréal. En effet, l'arbre Yggdrasil, selon les légendes nordiques, serait le support sur lequel reposerait les neufs royaumes, et il est fait également référence au Niflheim, le royaume des glaces.

Les personnages sont bien caractérisés, Leif est l'archétype du héros nordique à l'état pur, grand guerrier à la force incroyable sans toutefois être idiot comme dans certains autres écrits du genre. Quant à Vigdis, elle représente bien les prêtresses nordiques tant au point de vue féminité que par la manière d'exercer son art : le chant. Des personnages peu nombreux, qui facilitent la lecture et permettent au lecteur de s'attacher rapidement à eux.

Bien qu'estampillé jeunesse, le ton n'est pas trop primaire, le récit est bien construit, avec parfois des termes qui demandent de consulter le lexique de fin. On notera toutefois que si l'intrigue n'a rien d'original le récit est bien mené malgré quelques phrases plutôt longues et parfois ampoulées. Le suspense est savamment dosé et retient l'attention du lecteur jusqu’à la dernière page.

Une belle surprise à découvrit pour les jeunes et les moins jeunes. Un roman d'héroïc-fantasy plein d'action qui ravira les amateurs du genre appréciant les héros dotés de plus de muscles que de paroles.

Note : ★★★★☆
Billet d'origine : Chroniques littéraires de Goupil

Ouvrage paru en 2007 - Lu en format semi-poche aux éditions Mango - 171 pages

Vous aimerez aussi...

0 commentaires