Les héritiers, de Cindy van Wilder

By samedi, février 21, 2015

Les Outrepasseurs, tome 1 : Les héritiers

Londres, 2013. Peter, un adolescent sans histoire, échappe de justesse à un attentat. Il découvre bientôt que l’attaque le visait personnellement et qu’elle a été préméditée par de redoutables ennemis : les fés. Emmené à Lion House, la résidence d’un dénommé Noble, il fait connaissance avec les membres d’une société secrète qui lutte depuis huit siècles contre les fés : les Outrepasseurs. Ces derniers lui révèlent un héritage dont il ignore tout…

Ouvrage paru en 2014 - Lu en format ePub aux éditions Gulf Stream - 347 pages
Tome 1 du cycle Les Outrepasseurs


L'avis de Kahlan

Gulf Stream Éditeur est une maison d’édition indépendante qui publie des livres pour la jeunesse, et en particulier la série littéraire Les Outrepasseurs, de Cindy van Wilder, dont Les héritiers est le premier tome. J'ai beaucoup entendu parler de cette saga et de son auteur à la rentrée 2014, à la sortie du deuxième opus, et comme l'enthousiasme était général, et que j'avais été conquise par la couverture pleine de délicatesse proposée par l'éditeur, j'ai décidé de me lancer. Il y a du bon et du moins bon...

Le premier tome de la trilogie pose les bases de l'univers créé par l'auteur, mais j'ai envie de dire qu'il ne fait que ça, et c'est bien ce qui m'a dérangée. Peter est un adolescent comme les autres qui échappe de justesse à une agression canine, un soir, en rentrant chez lui après un entraînement de foot. Il est sauvé in extremis par... un renard, en qui il finit par reconnaître sa mère ! Avide d'explications suite à cette brusque intrusion du merveilleux dans son existence bien rangée, il est conduit à Lion House, quartier général des Outrepasseurs, riche propriété d'un bien étrange bonhomme au visage vilainement mutilé, et aux ordres duquel sa mère semble se ranger volontairement. Là, au sein d'une assemblée d'adolescents de son âge, les héritiers, il va remonter le temps à la découverte des origine de la fondation de l'organisation, et passer une épreuve qui scellera son destin.

J'ai beaucoup aimé le tout début du livre, lorsque Peter est plongé bien malgré lui dans un univers plein de magie qu'il renie de toutes ses forces. C'est un adolescent très ordinaire, qui n'aspire qu'à devenir une star du football, aux relations un peu conflictuelles avec sa mère. Désemparé, il refuse en bloc tout ce qui lui arrive, mais la curiosité l'emporte, et il accepte de faire ce qu'il faut pour obtenir des explications. C'est là que la structure du récit a commencé à me déranger. Jusqu'à la fin du roman, on abandonne presque complètement cet adolescent auquel on avait déjà commencé à s'attacher pour faire un bond en arrière jusqu'au XIIIe siècle, auprès de ses ancêtres, aux origines de la malédiction des Outrepasseurs. C'était nécessaire sans doute, mais de là à y consacrer la totalité du premier tome ? Il est permis de s'interroger...

Quelle frustration ! Parce qu'en réalité, on n'a qu'une envie, c'est de comprendre les conséquences de cette malédiction sur Peter, de voir comment il va réagir et apprendre à la gérer. Mais non, on nous détaille par le menu une histoire certes fantastique et effrayante, mais surtout bien bien longue. Et je n'ai pas réussi à accroché aux différents personnages qu'étaient les fameux ancêtres, je les mélangeais tous entre eux, et peu ont su m'inspirer de la sympathie. Ses Fés, comme ceux de Victor Dixen dans sa saga Le cas Jack Spark, sont rien moins que merveilleux, mais ce sont encore les personnages qui m'ont le plus intriguée dans ce roman, des créatures malveillantes et cruelles. J'ai particulièrement apprécié l'atmosphère sombre et malsaine qu'elles font peser sur le roman, et j'aurais tellement aimé voir Peter y être confronté.

Au final, un premier tome qui fait figure d'introduction. Cindy van Wilder y plante le décor, nous présente son univers et la sombre magie qui l'anime et se répercute sur son héros. Malheureusement, c'est un bien gros pari que celui de ne pas suivre le personnage principal mais ses ancêtres, car le lecteur en ressort extrêmement frustré, malgré toutes les belles idées de l'auteur. A lire en toute connaissance de cause, pour éviter la déception.

Note : ★★★☆☆
Billet d'origine : eTemporel

Vous aimerez aussi...

2 commentaires

  1. Je t'avoue que la couverture m'intrigue aussi, je la trouve jolie et relativement classe. Tu sembles assez mitigée sur ce livre. Je pense que je me laisserais peut-être tenter :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Des tas de gens ont adoré ! Je pense que je m'attendais tellement à autre chose que je suis complètement passée à côté ! Mais oui, essaie, tu me diras !

      Supprimer