Le disque de J. d'Arimathie, de Bleuette Diot

By vendredi, mars 06, 2015

Sumérian Codex, tome 3 : Le disque de Joseph d'Arimathie

Lanz von Malberg est au désespoir. Yrmeline a changé, elle n’a plus rien de la douce et lumineuse adolescente dont il était tombé éperdument amoureux. Plus Lanz découvre sa personnalité, en proie à de profondes contradictions, plus cet être insaisissable lui échappe. Pourtant, seule l’intervention d’Yrmeline pourrait encore sauver l’humanité du désastre. Mais la princesse Anunnaki réussira-t-elle à surmonter les mauvais penchants de son hérédité pour se dresser contre la confrérie sanguinaire du Temple Noir ? Saura-t-elle puiser dans ce qui reste de meilleur en elle pour ne pas se laisser séduire par le charme diabolique du sensuel et redoutable Bellator Rex ?

Par la ruse, Isol le Pisan s’est emparé du cristal d’Enki, la seule arme capable de tenir en respect les chevaliers du Temple Noir. Les trésors de Grünewald ne sont désormais plus à l’abri dans la crypte du château. Conscient du péril, Lanz décide d’intégrer la conjuration de l’Aube. Au cours de son initiation, Malberg découvrira un étonnant dispositif holographique : Imagineus. Mais, foudroyé par la machine extraterrestre, il sera propulsé hors du temps et se réveillera sur l’île de Falias, projeté près de 10.000 ans en arrière !

Ouvrage paru en 2014 - Lu en format broché aux éditions Dorval - 403 pages
Tome 3 du cycle Sumérian Codex


L'avis de Goupil

Le disque de Joseph d'Arimathie est le troisième et ultime tome du cycle Sumérian Codex, mais les aventures de Lanz von Malbergh n'en sont pas pour autant terminées puisque nous retrouverons celui-ci dans le cycle suivant, Tempus Aeternum, qui comprend trois tomes : Les seigneurs de guerre, Le grimoire des dieux, La révolte de la Saint Georges.

Le disque de Joseph d'Arimathie nous plonge une nouvelle fois dans cette passionnante épopée médiévale matinée de légendes et d'un soupçon de science-fiction mais pas trop, et épicée d'une petite pointe de fantasy. La manière dont l'auteur incorpore à son très solide bagage historique des touches de fiction tout au long du récit est absolument bluffante.

Les personnages, qu'ils soient attirants comme Yrmeline et Lanz, ou repoussants comme le Bellatot Rex, prennent encore de l'épaisseur et sont toujours aussi bien travaillés.

Avec ce voyage dans le temps, le récit gagne en profondeur et ouvre une nouvelle dimension. Sans tomber dans le magistral en nous exposant sa théorie sur nos origines, elle sait également nous conter de manière poétique des histoires d'amour, savamment dosées pour qu'elles ne prennent pas le pas sur le récit principal. Une petite pointe de romantisme, sans vulgarité, qui ajoute un petit plus au récit.

Avec un vocabulaire riche sans être complexe, une plume vive, une écriture fluide et poétique, l'auteur tout au long du récit sait de fort belle manière captiver son lectorat, la dynamique du récit est excellente et les pages se tournent d'elles-mêmes. Les recherches historiques, pour arriver à un si beau résultat, ont du être considérables. Ses écrits sont complétés par des notes et des cartes très utiles en fin de livre qui permettent d'éclaircir encore plus le côté historique de l'histoire.

Au final, avec sa trilogie mêlant savamment les genres, Bleuette Diot prouve qu'en plus d'être une femme très cultivée, elle possède également un don inné pour l'écriture. On n'a qu'une hâte, celle de pouvoir lire le cycle suivant car le présent se termine sur un fort suspense qui laisse entrevoir une suite de la même intensité.

Note : ★★★★★
Billet d'origine : Chroniques littéraires de Goupil

Vous aimerez aussi...

0 commentaires