Le voleur de foudre, de Rick Riordan

By jeudi, avril 02, 2015

Percy Jackson, tome 1 : Le voleur de foudre

Etre un demi-dieu, ça peut être mortel... Attaqué par sa prof de maths qui est en fait un monstre mythologique, injustement renvoyé de son collège et poursuivi par un minotaure enragé, Percy Jackson se retrouve en plus accusé d'avoir dérobé l'éclair de Zeus ! Pour rester en vie, s'innocenter et découvrir l'identité du dieu qui l'a engendré, il devra accomplir sa quête au prix de mille dangers.

Ouvrage paru en 2013 - Lu en format ePub aux éditions Albin Michel - 432 pages
Tome 1 du cycle Percy Jackson


L'avis de Kahlan

Me revoici aujourd’hui avec un nouveau livre librement pioché dans la bibliothèque numérique de mon fils âgé de douze ans. C’est juste après avoir eu l’occasion de visionner l’adaptation cinématographique de ce premier tome de la saga des Percy Jackson qu’il a demandé à lire les livres, et que je me suis empressée, comme à chaque fois, de satisfaire à son désir. Maman ne dit jamais non pour un bouquin, il le sait bien, d’autant plus qu’en passionnée de lecture, elle en profite autant que lui !

Ce qu’il y a de fabuleux dans l’univers de Rick Riordan, c’est la modernité qu’il a su intégrer dans la mythologie grecque sur laquelle s’appuie son récit. En effet, le jeune Percy a douze ans - même s’il en paraît plus volontiers quinze ou seize, il faut bien le reconnaître -, beaucoup de problèmes, et comble du bonheur, c’est un sang-mêlé. Comprenez par là qu’un de ses deux parents n’est pas humain, son père en l’occurrence, c’est l’un des Dieux de l’Olympe. De cela découlent un certain nombre de difficultés pour notre héros à s’intégrer à notre monde moderne, jusqu’au jour où il découvre le pot aux roses, lorsque Zeus en personne le soupçonne de lui avoir dérobé son légendaire éclair.

C’est l’occasion pour l’auteur de revisiter certains mythes bien connus, en confrontant Percy et ses compagnons, Annabeth l’une des filles d’Athéna et le satyre protecteur Grover, à des créatures telles que le Minotaure, Méduse ou encore Cerbère, le chien noir des Enfers. Chacune d’entre elles s’intègre parfaitement au récit, tout comme les Dieux eux-mêmes et les légendes qui les entourent, en particulier celle de Thalia, fille de Zeus. L’humour a également la part belle dans cette histoire, les situations et les dialogues sont souvent cocasses, mais sans être puérils. D’une manière générale, le style plaira beaucoup à vos pré-ados : comme dans toute quête initiatique qui se respecte, il est question de courage, de vaillance et d’amitié, le top !

Non, sans rire, ce roman fait partie des livres de littérature jeunesse que vous pourrez apprécier, même en tant qu’adulte. Alors bien sûr, certaines situations vous paraîtront sans doute un peu prévisibles, mais l’univers est bien construit, la mythologie superbement intégrée, les personnages attachants et drôles, le rythme soutenu. Ne vous attendez pas à de la grande littérature, mais à mon sens, tous les éléments sont réunis pour passer un moment de lecture fort sympathique, sans prise de tête. Et vous donner l’occasion de parler bouquin avec vos enfants !

Note : ★★★★☆
Billet d'origine : eTemporel

Vous aimerez aussi...

2 commentaires

  1. je l'avais lu étant plus petit et j'en garde un très bon souvenir ! il faudrait que je le relise un jour ! ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mon fils de 12 ans a dévoré les 5 tomes à toute allure ! ;o)

      Supprimer