Le cycle de Z'arkán #1, de Vanessa Du Frat

By mardi, mai 19, 2015

Les Enfants de l'Ô, cycle 1 : Le cycle de Z'arkán, tome 1

Alia, 2340 - Un étrange signal apparaît sur les écrans de surveillance ECO. Ludméa, jeune stagiaire envoyée sur le terrain pour chercher son origine, se retrouve en pleine tempête, au cœur de la forêt de Gonara. L’affaire semble intéresser de près Ruan Paso, directeur adjoint des départements militaires pour la recherche scientifique, un homme plein de secrets.
Terre, 2066 - Les jumeaux Line et Lúka tentent de survivre sous le joug d’un père violent, obsédé par ses manipulations génétiques. Leur existence triste et routinière est chamboulée le jour où Lúka désobéit aux ordres en laissant s’évader un sujet d’une importance capitale… ce qui ne restera pas sans conséquences pour le futur.

Ouvrage paru en 2013 - Lu en ligne aux éditions Chromosome - 440 pages
Tome 1 du cycle Les Enfants de l'Ô


L'avis d'Aristide

Au début de l’année, mon amie Kahlan, du blog eTemporel, proposait, à qui voulait bien participer, une lecture commune du premier tome de l’étonnante saga Les enfants de l’Ô, de Vanessa Du Frat. L’auteur avait en effet décidé de republier gratuitement sur son site, chapitre par chapitre chaque lundi matin, ce premier opus intitulé Le cycle de Z'arkán, tome 1. C’était l’occasion de le lire à plusieurs, tous au même rythme ou presque, et j’ai bien sûr décidé de participer.

Dès les premières lignes, on est plongé dans une intrigue très étrange, avec une jeune femme enceinte jusqu’aux yeux qui fuit dans la forêt, en pleine tempête. Lyen a été enlevée à sa famille dès son plus jeune âge et a subi, depuis qu’elle est en âge de procréer, nombre d’inséminations artificielles. D’emblée, la tension qui se dégage de cette première scène est palpitante, et mon enthousiasme était à la mesure de cette entrée en matière. Dès lors, le récit alterne entre deux époques et deux lieux distincts, deux planètes pour tout vous dire, dont on ne tarde pas à comprendre qu’elles sont reliées par une espèce de portail.

Ce qui se dégage avant tout de ce roman où le secret est élevé comme un culte, c’est cette sombre part de mystère, justement. Alors vous allez me dire que c’est sans doute une très bonne chose, mais à la longue, c’est quand même la frustration qui l’emporte, parce que nombre de points sont loin d’être résolus à la fin. A trop vouloir préserver son intrigue et s’attacher aux moindres détails de la vie de ses personnages, Vanessa Du Frat ne réussit qu’à émousser notre intérêt. En effet, les deux histoires d’amour à la « Je t’aime, moi non plus », de Ruan/Ludméa d’une part et Lúka/Line d’autre part, finissent par devenir ennuyeuses au possible, et c’est bien dommage...

Amateurs de science-fiction, prenez garde, ce n’est pas vraiment le propos de ce roman ! Pour l’apprécier pleinement, mieux vaut chérir les mystères irrésolus, ou résolus en partie seulement, et les histoires d’amour dramatiques. Quant à moi, je lirai sûrement la suite, parce que j’ai quand même envie d’avoir le fin mot de l’histoire, mais ce ne sera pas pour tout de suite.

Note : ★★★☆☆
Billet d'origine : Les Fabuleuses Aventures d'Aristide Pilgrim

Vous aimerez aussi...

0 commentaires