Le héraut de la tempête, de Richard Ford

By samedi, juin 06, 2015

Havrefer, tome 1 : Le héraut de la tempête

Bienvenue à Havrefer... Sous le règne du roi Cael l'Unificateur, la vaste cité portuaire de la côte sud a été, durant des années, un symbole de puissance, en maintenant une paix fragile sur les Etats Libres. Mais aujourd'hui, une ombre grandissante plane sur la cité en la personne du redoutable seigneur de guerre des Elharim, Amon Tugha et de son messager qui est parvenu à s'introduire dans la cité pour exploiter en leur faveur les réseaux criminels souterrains. Lorsqu'en plus une sombre et terrible magie, depuis longtemps oubliée, semble réapparaître, cela pourrait bien être le début de la fin !

Ouvrage paru en 2015 - Lu en format broché aux éditions Bragelonne - 480 pages
Tome 1 du cycle Havrefer


L'avis de Kahlan

A la sortie de ce roman, j’avais été grandement séduite par la campagne de pub des éditions Bragelonne, présentant des fiches illustrées pour chacun des personnages principaux ainsi que pour la cité de Havrefer. Lorsqu’il a fait partie des ouvrages proposés au cours d’une récente Masse Critique sur Babelio, je me suis donc empressée de postuler, et j’ai eu la chance de l’obtenir. Malheureusement, force est de constater que je l’ai trouvé très moyen, sans originalité et surtout sans grand intérêt.

La force de ce roman est censée résider dans ses personnages, c’est en tous cas ce que l’on nous assure sur la couverture. Et il est vrai que, de la princesse en danger au mercenaire repenti, en passant par la jeune voleuse ambitieuse, l’assassin amoureux ou la guerrière déchue, tous ont quelque chose d’attachant, mais alors qu’est-ce qu’ils sont clichés ! Pour qui a pratiqué un tout petit peu de jeu de rôle dans des univers fantasy, ce sont des personnages extrêmement classiques et donc par là même, assez décevants. De plus, le récit alterne consciencieusement leurs différents points de vue et aventures, mais leur multitude l’alourdit considérablement. Si les premiers chapitres ont su me charmer, la mise en route est finalement plutôt laborieuse, et l’intérêt finit par s’émousser.

L’intrigue principale quant à elle est... quasi inexistante, et c’est vraiment le principal reproche que je pourrais faire à ce roman. Il ne se passe pas grand-chose, il faut bien le reconnaître. Le rythme est beaucoup trop lent, et je me suis plusieurs fois interrogée sur la manière dont l’auteur avait réussi à pondre autant de lignes autour d’une trame aussi fine. Qui plus est, à mon plus grand désarroi, les différentes petites intrigues parallèles ne convergent même pas, ou en tous cas pas dans ce premier tome. J’avoue que je n’ai pas très bien compris la façon dont l’auteur a construit son roman, ça donne une impression d’amateurisme un peu désagréable, surtout quand on a dans les mains un ouvrage de la maison Bragelonne !

Bon, à côté de ça, l’ambiance générale de la cité est parfaitement bien retranscrite. On n’a aucun mal à s’imaginer dans les ruelles sordides de Havrefer, l’écriture est très immersive. Cela ne fait cependant pas tout, et au final, ce livre est une déception pour moi. On a très vite l’impression de tourner en rond, et on perd patience face à une intrigue en réalité bien creuse. S’il arrivait que vous passiez à côté, pas d’inquiétude, vous y survivriez aisément !

Note : ★★☆☆☆
Billet d'origine : eTemporel

Vous aimerez aussi...

0 commentaires