Printemps humain, de Victor Dixen

By jeudi, juin 04, 2015

Le cas Jack Spark, tome 4 : Printemps humain
Tous les contes de fées ont une fin... Voilà un siècle que le Président-Mentor Jack Spark règne sur Concordiapolis, mégalopole utopique où les hommes coexistent avec les créatures fantastiques. Mais aujourd'hui, cet équilibre fragile est sur le point de se briser. D'un côté, 1% de privilégiés : les Fés immortels. De l'autre côté, 99% d exploités : les humains surendettés. Insurgez-vous et rejoignez les rangs du Printemps humain !

Ouvrage paru en 2012 - Lu en format broché aux éditions JC Gawsewitch - 400 pages
Tome 4 du cycle Le cas Jack Spark


L'avis de Lysandre

A l’heure où le nouveau roman de Victor Dixen, un ouvrage de science-fiction jeunesse intitulé Phobos, est sur le point de paraître aux éditions Robert Laffont, je termine la saga fantastique du Cas Jack Spark. Très honnêtement, le fait que ce dernier opus se déroule une centaine d’années après la fin du tome précédent, et que nos héros en sont donc forcément absents, m’a un peu rebuté, et c’est sans doute la raison pour laquelle j’ai autant traîné pour m’y mettre. A tort, évidemment.

Car Printemps humain est vraiment le digne successeur de ses aînés. D’abord parce que l’empreinte des anciens personnages est clairement présente dans ce roman, mais aussi et surtout parce que les nouveaux héros introduits ici, des descendants de Ti-Jean Robespierre, sont tout aussi attachants. Il y a Caleb, un inspecteur de police, et son ado de fils, Tiago. Tous deux sont humains et dans les difficultés jusqu’au cou, comme la plupart des humains dans cette histoire, d’ailleurs. Car la cohabitation avec les Fés n’a pas ouvert de très brillantes perspectives à l’espèce humaine, c’est le moins que l’on puisse dire ! On baigne à nouveau dans un contexte très sombre, même s’il est plus social qu’autre chose ici, mais pas moins intéressant.

J’ai beaucoup aimé cet aspect très réaliste, il est question d’inégalités, de xénophobie, et bientôt de révolte. Une fois de plus, on ne peut qu’admirer la manière dont l’auteur réussit à intégrer le fantastique dans son univers si proche du nôtre, et en même temps si différent. L’intrigue met un petit peu de temps à se mettre en place, mais c'est bien normal, il nous faut appréhender le monde tel qu’il est devenu, et une fois qu’on est dedans, difficile de le lâcher. Les rebondissements s’enchaînent, pour notre plus grand plaisir. Alors bien sûr, à l’heure où les dystopies font les beaux jours de la littérature jeunesse, le thème de la révolte peut paraître un petit peu fade ou sentir le réchauffé, mais le dénouement réserve quelques surprises intéressantes. Vous verrez qu'une fois de plus, Victor Dixen a de la suite dans les idées !

Encore une fois, j’ai passé un excellent moment, et je trouve finalement que ce roman constitue une belle conclusion à la saga. Chaque tome est un petit chef d’œuvre à lui tout seul, et Victor Dixen est réellement un de mes auteurs préférés !

Note : ★★★★☆

Vous aimerez aussi...

1 commentaires

  1. Ah tiens, je ne savais pas du tout que ça se passait 100 ans plus tard ! Effectivement, je crois que j'ai tendance à réagir comme toi, et à être moins impatiente, du coup... Mais si tu dis que c'est bien, je te crois aussi ! ;o)

    RépondreSupprimer