Cinq lions de cendres #1, de Jamreo

By lundi, juillet 20, 2015

Cinq lions de cendres, tome 1

En 1432, Venise se livre à une guerre sans pitié contre ses ennemis de l'Italie continentale. Si Murano reste officiellement sous la coupe de la République et de ses dirigeants, l'île semble désormais obéir à d'autres maîtres. Luca croit savoir qui il est. Depuis toujours, les hommes de sa famille se vouent à l'art du verre et à son synonyme de servitude, engoncés dans une routine assommante. Ce soir-là, un carnage hors du commun secoue le quotidien morose des habitants de Murano. Luca fait son entrée dans un monde où la nature des choses et des êtres se recouvre d'un voile de non-dits et de secrets. Ce soir-là, le passé se réveille, comme l'écho lointain d'une incantation murmurée par toute une armée d'enfants.

Ouvrage paru en 2014 - Lu au format ePub en autoédition - 10 chapitres
Tome 1 du cycle Cinq lions de cendres

L'avis de Lysandre

Cinq lions de cendres est une web-fiction fantastique dont l’action de déroule à Venise au XVe siècle, une époque où la cité constitue un véritable état dans l’état et développe sa puissance politique. C’est dans ce contexte que le récit s’attache aux pas de Luca, un jeune souffleur de verre solitaire, embringué dans une sombre histoire qui le dépasse de loin. Il sera ici question du premier tome de cette histoire, soit l’équivalent d’une dizaine de chapitres que Jamreo, l’auteure, a eu la gentillesse de me fournir d’un seul tenant, bien que ce ne soit en théorie pas du tout le principe de la web-fiction.

Cette première partie du récit se déroule donc essentiellement dans la ville de Venise, et le décor donne d’emblée une dimension fantastique et vaguement inquiétante à notre histoire. On en parle souvent comme de la ville des amoureux ; je la vois plutôt comme celle de tous les dangers, avec ses canaux sombres et humides, propices aux mystères, aux complots, aux agressions. Ce n’est pas forcément péjoratif,  remarquez bien, cette ville m’intrigue, elle donne le frisson, il peut s’y passer n’importe quoi ! Et des créatures assoiffées de sang pourraient même y avoir élu domicile, pour ce que j’en sais…

Quoi que ce soit, le jeune Luca va en faire les frais. Très vite, on lui devine un passé assez trouble, un présent plutôt sombre et un avenir pour le moins incertain. Embarqué malgré lui dans une histoire à laquelle il ne comprend absolument rien, il est juste… perdu. C’est un héros assez atypique dans le sens où il ne cherche pas vraiment à comprendre ce qui se trame, il n’a qu’un seul objectif : la survie. Il va croiser le chemin d’autres personnages tous plus ambigus les uns que les autres, en particulier Léo, que l’on devine immédiatement être une créature surnaturelle, et le Directeur, un homme sombre et mystérieux.

Je me suis laissé charmer assez aisément. Le style est fluide, et l’auteure est dotée d’un don certain pour nous immerger dans des atmosphères lourdes et étouffantes, on s’y croirait. Deux petits reproches néanmoins. Le premier concerne le contexte politique de l’époque, qui n’est pas forcément connu par le lecteur, et au sein duquel il est donc un peu compliqué de se retrouver. J’étofferai l'appendice en début de roman pour l’expliciter plus avant. Le second réside dans le principe même de la web-fiction, et Jamreo n’y peut rien. On parle ici d’un premier tome, mais je l’ai trouvé un petit peu déséquilibré dans son schéma narratif.

Chaque récit est généralement découpé peu ou prou de la manière suivante : on part d’une situation initiale, perturbée par un élément déclencheur qui entraîne tout un tas de péripéties jusqu’à la résolution finale, qui peut elle-même s’ouvrir sur un cliffhanger. Ici, quelle frustration d’arriver au bout si vite et d’avoir si peu de cartes en main ! Tout s’arrête au beau milieu des péripéties et nous laisse un goût d’inachevé dérangeant, c’est dommage. La suite est en partie disponible sur l’Allée des Conteurs, et j’irai sans doute la lire, mais je tenais néanmoins à faire part de ce ressenti. En dehors de ça, c’était une bien belle découverte pour laquelle je remercie vivement Jamreo et l’Imag’In Café !

Note : ★★★★☆

Vous aimerez aussi...

1 commentaires

  1. Bonjour Lysandre, et merci pour cette jolie chronique ! Je suis heureuse que tu aies apprécié la lecture, malgré les points que tu soulèves. J'emploie le terme de "tome", car c'était plus facile dans le cadre d'une publication chapitre par chapitre. Mais il s'agit au départ de la première partie d'un seul gros tome (d'où la fin un peu brusque peut-être) :)

    RépondreSupprimer