Famille parfaite, de Lisa Gardner

By lundi, octobre 26, 2015

Famille parfaite

Les Denbe semblaient sortir des pages des magazines glamour : un mariage modèle, une belle situation, une ravissante fille de quinze ans, une demeure somptueuse dans la banlieue chic de Boston... une vie de rêve. Jusqu'au jour où ils disparaissent tous les trois. Pas d'effraction, pas de témoin, pas de motif, pas de demande de rançon. Juste quelques traces de pas et des débris de cartouches de Taser sur le sol de leur maison. Pour la détective privée Tessa Leoni, l'enlèvement ne fait aucun doute. Mais que pouvait bien cacher une existence en apparence aussi lisse ?

Ouvrage paru en 2015 - Lu au format broché aux éditions Albin Michel - 512 pages


L'avis de Kahlan

On se retrouve aujourd’hui avec la chronique d’un ouvrage récemment paru aux éditions Albin MichelFamille parfaite, de Lisa Gardner. J’en profite pour les remercier vivement, c’est un auteur que j’ai découvert il y a quelques années presque par hasard, et qui ne m’a jamais déçue. Je passe toujours d’agréables moments de lecture en sa compagnie, et ce dernier n’a pas dérogé à la règle, même si pour cette fois, j’avais anticipé la fin assez tôt, il faut bien le reconnaître.

On suit donc la famille Denbe, une famille aisée de Boston, victime d’un enlèvement collectif. Le récit alterne les points de vue, en particulier celui de Libby, la mère, et celui de Tessa Léoni, l’enquêtrice, détective privée mandatée par l’entreprise familiale. C’est une très belle idée que de nous avoir proposé ce parallèle, qui nous permet de suivre la progression de l’enquête tout en en sachant un poil plus que les enquêteurs. Un poil, vraiment, car l’auteur est habile, elle sait ménager son suspens dans un roman à la construction pourtant très classique.

Les personnages sont plutôt sympathiques, bien que vraiment stéréotypés : le mari infidèle et repentant, la femme trompée et accro aux antalgiques, l’adolescente rebelle, ou encore les enquêteurs torturés par leur passé et les méchants kidnappeurs. Malgré tout, j’ai beaucoup aimé la personnalité de Libby, qui a su me toucher par son mélange de force et de fragilité. Bien qu’elle ait encaissé un sacré choc, c’est typiquement le genre de femme dont on sait qu’elle finira, au bout du bout, par reprendre le dessus, il suffit qu’elle se mette en colère ! L’auteur a su très habilement nous conduire jusque dans la tête de cette femme, et c’est vraiment sur elle que repose toute cette histoire.

Le style de l’auteur est addictif, et même si l’intrigue est un peu convenue, même si j’avais deviné le dénouement dès les premières 300 pages, on a bien du mal à le lâcher. Justement à cause de cette famille torturée, sur le point d’éclater, à laquelle on s’est si bien attaché. L’enquête en elle-même est un peu moins passionnante, même si elle nous permet de comprendre rapidement de quoi il retourne. On a quand même un peu l’impression qu’ils les retrouvent par hasard, mais j’ai envie de dire que ce n’est pas le propos. L’important, c’est cette famille, et de ce point de vue-là, ce livre est une complète réussite !

Note : ★★★★☆
Billet d'origine : eTemporel

Vous aimerez aussi...

0 commentaires