Les enfants de Peakwood, de Rod Marty

By lundi, novembre 02, 2015

Les enfants de Peakwwod

Quels sont ces étranges maux qui affligent les habitants de Peakwood, petite ville du Montana, USA ? D'où viennent les blessures qui apparaissent sur le corps de certains de ses habitants ? Pourquoi d’autres commencent-ils à agir étrangement ? Seuls Chayton, le médecin de la ville, et son père, vieux chaman au savoir ancestral, savent reconnaître les signes. Le bouleversement qui approche. Quelque chose en lien avec un accident qui n’aurait jamais dû avoir lieu, dix ans plus tôt. Un secret dont ils ont juré de ne jamais reparler… Félicitations, la mort vous offre une seconde chance…

Ouvrage paru en 2015 - Lu au format broché aux éditions Scrinéo - 383 pages


L'avis de Kahlan

On se retrouve aujourd'hui avec la chronique d'un premier ouvrage, celui de Rod Marty, jeune auteur parisien qui partage son temps entre le théâtre, la vidéo et la photographie. Un auteur que j’ai découvert dans le cadre d’un partenariat avec Livraddict et les éditions Scrinéo, une maison d’édition que j’aime beaucoup parce qu’elle nous propose régulièrement de petites pépites telles que celle-ci. En effet, si vous aimez les histoires fantastiques et légèrement horrifiques, Les enfants de Peakwood est fait pour vous ! Alors avant toute autre chose, merci.

Le récit s’ouvre sur un prologue où l’on assiste à un affreux accident du bus scolaire de Peakwood, petite ville isolée de l’état du Montana, aux Etats-Unis. A l’intérieur, des dizaines d’enfants et leurs accompagnateurs, dont tous ne sortiront pas indemnes et pourtant, dix ans plus tard, tout le monde semble avoir oublié cet accident. Jusqu’à ce que certains des habitants de Peakwood développent d’étranges blessures pour les uns, et d’étranges comportements, pour les autres. Quelque-chose est en train de se réveiller, mais quoi ? Et comment l’arrêter ?

L’intrigue s’installe tout doucement. Très intelligemment, l’auteur prend le temps de nous faire découvrir, dans leur quotidien, les nombreux personnages de son histoire. Adultes ou adolescents, tous ont un rôle à jouer, et on prend plaisir à faire leur connaissance. Certains sont attachants, d’autres d’emblée effrayants de part les fêlures qu’on leur devine. On pourrait reprocher à l’auteur un début un peu longuet, mais en ce qui me concerne, j’ai beaucoup apprécié cette entrée en matière à la Stephen King, quand l’auteur joue sur l’attachement que l’on porte aux personnages pour démultiplier l’horreur à venir.

La tension monte crescendo. Cela commence par de simples suspicions, puis très rapidement, l’ambiance devient pesante avec l’isolement de Peakwood au cœur du blizzard. On comprend assez vite ce qui est en train de se passer, mais ce que l’on ne sait pas précisément, c’est qui est la source du problème. Ni comment tout cela va bien pouvoir se terminer, car on ne fait pas impunément un pied de nez à la Mort elle-même. Lecture anxiogène tout autant qu’addictive, Les enfants de Peakwood est, à mon sens, une formidable réussite, surtout quand on sait qu’il s’agit d’un premier roman.

L’écriture est parfaitement maîtrisée, l’auteur ne fait ni dans la dentelle ni dans la surenchère, il réussit le tour de force de rendre le fantastique de son récit extrêmement réaliste. Il ne ménage pas ses personnages, privilégiant la crédibilité des événements. Tous les éléments sont présents pour faire de cette première excursion scripturale une bien belle réussite : une intrigue solide et pleine de rebondissements, des personnages très aboutis aux caractéristiques intéressantes, un style qui percute. Un vrai petit bijou d’Halloween !

Note : ★★★★★
Billet d'origine : eTemporel

Vous aimerez aussi...

0 commentaires