Le fou et l'assassin, de Robin Hobb

By mercredi, décembre 30, 2015

Le Fou et l'Assassin, tome 1 : Le fou et l'assassin

Fitz, l'assassin royal, est à la retraite et coule des jours paisibles, entouré de sa femme Molly et de ses enfants. Un soir, trois inconnus se présentent en se disant ménestrels puis s'enfuient dans une tempête de neige, tandis qu'une messagère disparaît soudainement sans avoir remis son message à Fitz. Quinze ans plus tard, Fitz se désole de n'avoir aucune nouvelle du Fou...

Ouvrage paru en 2014 - Lu en format numérique aux éditions Pygmalion - 384 pages
Tome 1 du cycle Le Fou et l'Assassin


L'avis de Kahlan

Le fou et l’assassin, ou la suite des aventures de FitzChevalerie Loinvoyant et son très cher ami le Fou… Le début de la saga est disponible en France depuis plus d’un an déjà, mais il aura fallu ces fêtes de Noël pour me donner l’opportunité de me lancer enfin dans le premier tome. Et avec quel plaisir, quelle délectation ! Je l'ai littéralement dévoré, mutilation à la Pygmalion ou pas... Eh oui, car ne vous faîtes aucune illusion, l'éditeur n'a pas dérogé à sa règle en coupant en deux le premier volume américain intitulé Fool’s Assassin. Seulement cette fois, j'étais beaucoup trop excitée pour m'en préoccuper.

On retrouve donc Fitz bien des années après le départ du Fou, installé à Flétrybois, le domaine où son père Chevalerie avait plus ou moins été exilé par le Roi Subtil lorsque l'existence de son bâtard de fils avait été découverte. La demeure appartient désormais à Molly, et c'est sous l'identité de Tom Blaireau, son nouvel époux, qu'il l'administre à ses côtés. Leur fille, Ortie, est désormais Maîtresse d'Art à la cour du Roi Devoir, et tout irait bien dans le meilleur des mondes si Fitz n'était pas Fitz ! Car il n'a pas changé d'un iota, toujours à se tourmenter pour une raison ou pour une autre, et ce bien qu'il se soit complètement retiré de la vie politique des Six Duchés. Il s'inquiète du Fou dont il n'a aucune nouvelle depuis plus de quinze ans, il s'inquiète de Molly qui a tout l'air de commencer à perdre la tête, il s'inquiète d'Ortie et de sa vie privée, il s'inquiète d'Umbre et de ses manigances...

Le pire, c'est qu'on sent bien qu'il n'a pas complètement tort de s'inquiéter. Et la naissance d'un nouvel enfant, une petite fille minuscule prénommée Abeille ne va rien arranger. Car d'une certaine manière, cette petite, de par son ascendance Loinvoyant, pourrait bien menacer la couronne ! Imaginez qu'elle soit en plus douée d'Art, de Vif ou des deux ? Ou pire, qu'elle ne soit le prochain Prophète Blanc ? Je ne dis pas que c'est le cas, à l'issue de ce premier tome, je n'en sais toujours rien, mais certaines choses m'ont mis la puce à l'oreille. Et m'ont surtout donné envie de me jeter illico presto sur la suite pour en apprendre davantage ! Car pour qui a aimé La Citadelle des Ombres, cette nouvelle saga n'est rien d'autre que du pain béni. Je la craignais pourtant, m'interrogeant avec perplexité sur ce que l'auteur allait bien pouvoir inventer, j'avais peur d'être amèrement déçue. J'aurais dû lui faire confiance !

Car cette plume, qui a toujours su me captiver, ne déroge pas à la règle, soyez-en sûrs. Je me suis replongée dans cet univers, et au coeur de ces personnages, comme un voyageur fatigué qui rentre enfin chez lui. Je lisais avec l'avidité suscitée par les romans les plus addictifs, et en même temps, je savourais chaque mot. Un ressenti sans doute peu objectif, je veux bien le reconnaître, mais une lecture bien plus qu'agréable, un vrai régal, une gourmandise que l'on savoure à toutes petites bouchées et qui vous éclate pourtant en bouche !

Note : ★★★★★
Billet d'origine : eTemporel

Vous aimerez aussi...

0 commentaires