Battle royale, de Koushun Takami

By mardi, janvier 19, 2016

Battle royale

Dans un pays asiatique imaginaire existe un programme gouvernemental connu sous le nom de "Battle Royale". Chaque année, une classe de 3ème est choisie au hasard, emmenée sur une île coupée du monde, et les collégiens doivent combattre entre eux jusqu'à ce qu'il ne reste qu'un survivant... Ceci afin de servir d'exemple à la population, à la jeunesse particulièrement, et aussi de recueillir des statistiques sur le temps mis par le champion à éliminer ses camarades.

Ouvrage paru en 2008 - Lu en format papier aux éditions Le Livre de Poche - 830 pages


L'avis d'Aristide

C’est dans le cadre d’une lecture commune organisée sur l’Imag’In Café que j’ai lu ce roman. Sa réputation le précédait, et j’étais curieuse de voir ce que ça pouvait donner, après m’être régalée, ces dernières années, de diverses dystopies jeunesse. L’histoire se passe dans un pays totalitaire où, sous couvert de servir d’exemple à la population et d’établir des statistiques, des collégiens sont largués sur une île avec pour objectif de entre-tuer jusqu’à ce qu’il n’en reste qu’un seul. Ça ne vous rappelle rien ? Hunger Games, bien sûr ! Sauf que Battle royale lui est antérieur. 

Les thèmes abordés ici sont un peu les mêmes que ceux de Suzanne Collins. Il est question de propagande mensongère et de manipulation gouvernementale ; il est question de la montée de la peur, de la violence et de la perte de vos convictions lorsque votre vie est en jeu ; il est question d’amour et d’amitié, de trahison aussi. Bref, les sujets de réflexion qu'on nous propose sont multiples, presque autant que les trop nombreux personnages aux noms japonais compliqués à retenir ! Je l'avoue, j'ai eu beaucoup de mal à m'y faire, mais j'ai fini par y arriver, au moins pour les quelques personnages principaux de l'histoire.

Malheureusement, ce roman souffre de la multitude de livres qui se sont plus récemment inspirés de lui, car son propos en paraît un peu trop appuyé. Je comprends qu’il ait pu faire sensation lors de sa sortie à la fin des années 90, mais à présent, son intrigue a un peu perdu de son originalité, tout comme le message que l’auteur tente de faire passer. Non que ce soit inintéressant, mais j'avais l'impression de lire un récit déjà lu maintes fois, et c'était long, beaucoup trop long. Je suis bien consciente que c’est totalement subjectif et que l’auteur ne peut en aucun cas être blâmé pour ce ressenti. Il n'est pas responsable du temps qui passe, ni de ceux qu'il a fortement inspirés. Il n’empêche que je me suis souvent ennuyée, et que la description systématique de chacune des morts violentes de chacun des participants au jeu m’a semblé ne rien apporter d'indispensable.

Au final, le fait que je n'ai pas spécialement accroché ne m'empêche de reconnaître un bon roman. Un classique à recommander, à condition de ne pas avoir été bercé aux dystopies young adult, et d'avoir le cœur bien accroché, car certaines scènes sont quand même d'une violence dérangeante. Pour un public averti. Âmes sensibles s'abstenir.

Note : ★★★☆☆
Billet d'origine : Les Fabuleuses Aventures d'Aristide Pilgrim

Vous aimerez aussi...

0 commentaires