Enfermée, de Maria V. Snyder

By mardi, janvier 19, 2016

Inside out, tome 1 : Enfermée

Dans le monde entièrement clos où vit Trella, ce monde qu'on appelle le Cube, il n'y a ni avenir ni issue. Pas de rébellion possible, sauf à finir dans la Broyeuse. Et ceux qui voudraient lui faire croire le contraire en murmurant qu'il existe une Porte, cachée quelque part, dans les entrailles du Cube, sont juste d'immondes trafiquants d'espoir. D'ailleurs, elle veut le prouver. Voyageuse clandestine prête à affronter l'interdit, elle se lance alors dans la quête impossible : trouver la Porte...

Ouvrage paru en 2011 - Lu en format papier aux éditions Harlequin - 470 pages
Tome 1 du cycle Inside out


L'avis d'Aristide

Enfermée est de ces romans dans lesquels on plonge à pieds joints dès les premières pages. On y suit Trella, une jeune fille des niveaux inférieurs vivant et travaillant à l’intérieur du Cube. Elle y est « gratteuse », son job consistant à veiller à l’entretien des tuyaux où elle passe le plus clair de son temps, pour le compte de ceux des niveaux supérieurs. Un travail dur, ingrat. Mais au sein de cette morosité, il existe une lueur d’espoir, la rumeur de l’existence d’une porte, qui permettrait de sortir du Cube.

Comme vous le devinez sans doute, toute l’intrigue tourne autour de l’existence de cette porte. Et après que l’auteur nous ait décrit la vie à l’intérieur du Cube, les différences sociales entre les niveaux, la propagande, l’injustice, la manière dont on se débarrasse purement et simplement des fauteurs de trouble, on comprend aisément l’importance que peut revêtir une telle porte. Et les raisons qui vont pousser Trella à y croire, à la chercher, à l’ouvrir... Maria V. Snyder maîtrise parfaitement l’art du suspens, elle distille les informations au compte-gouttes et nous mène par le bout du nez, rendant son ouvrage hyper addictif.

C’est un roman que j’ai beaucoup aimé. L’auteur ne s’embarrasse pas de détails superflus, elle laisse la part belle à son récit, et en même temps tout est parfaitement clair et crédible, de l’univers aux états d’âmes de Trella. C’est une héroïne attachante, dont on a clairement envie qu’elle s’en sorte. Le style est très fluide, ça se lit facilement, c’est plaisant. La suite n’existe malheureusement qu’en version numérique et j’avoue que je n’ai pas très bien compris pourquoi, mais une chose est sûre, j’ai très envie de la lire.

Note : ★★★★
Billet d'origine : Les Fabuleuses Aventures d'Aristide Pilgrim

Vous aimerez aussi...

0 commentaires