Clementine, de Cherie Priest

By samedi, octobre 15, 2016

Le Siècle Mécanique, tome 2 : Clementine

Maria « Belle » Boyd est une ancienne espionne confédérée, mais sa notoriété et son succès l’ont obligée à changer de profession. Exilée, veuve et presque ruinée, elle rejoint l’agence de détectives Pinkerton. Sa première mission est commandée par l’armée nordiste et consiste à protéger un dirigeable, le Clementine, chargé de livrer une importante cargaison militaire. Mais il semble que l’aéronef soit poursuivi par un pirate de l’air recherché par les deux camps, le Sud comme le Nord. Un trépidant voyage dans l’univers original de Boneshaker, et une vraie histoire de pirates où dirigeables et mitrailleuses lourdes remplacent les galions et les sabres d’abordage !

Ouvrage paru en 2016 - Support papier - Editions Le Livre de Poche
Tome 2 du cycle Le Siècle Mécanique - 260 pages


L'avis de Kahlan

Vous vous souvenez peut-être d’un avis enthousiaste sur Boneshaker, très bon premier tome d’une saga de Cherie Priest, lu et chroniqué ici il y a quelques semaines. Clementine en est le second opus, et il se déroule dans le même univers peuplé de pirates de l’air et de dirigeables. Pas de zombie en revanche ici, mais toujours des personnages hauts en couleurs, qui prennent leur destin en main et n’hésitent pas à régler leurs problèmes à coups de fusils ou de canons.

Comme le précédent, le récit nous est conté à deux voix, et quelles deux voix ! On suit les aventures de Maria Isabella Boyd, ancienne espionne de l’Union qui, après s’être fait jeter comme une malpropre, retrouve du travail dans une agence de détectives privés. Sa première mission consiste à assurer la sécurité d’un dirigeable en route vers Louisville dans le Kentucky. Et comme vous l’aurez deviné, le Clementine transporte à son bord une mystérieuse mais précieuse cargaison. Un personnage féminin comme on les aime, une femme forte qui ne s’en laisse pas compter, et qui n’hésite nullement à user du moindre de ses atouts pour parvenir à ses fins.

En parallèle, on fait la connaissance du capitaine Croggon Beauregard Hainey, lequel s’est lancé sur les traces du même dirigeable, pour la simple et bonne raison qu’il le considère comme étant le sien, bien qu’il l’ait lui-même volé et qu’on le lui ait dérobé sous le nez. Esclave en fuite, c’est un personnage que nous avions aperçu dans Boneshaker. Un homme agité, un brin colérique mais furieusement drôle, qui va former avec Maria un duo pour le moins détonnant. Deux personnages dont on va adorer suivre les pérégrinations rythmées et les échanges, à tel point que ce court roman laisse clairement un goût de trop peu !

Car d’une certaine manière, bien que le contexte historique soit légèrement plus développé que dans Boneshaker, l’intrigue est un peu trop simpliste, puisqu’elle se résume à une course-poursuite derrière le Clementine. Les personnages auraient mérité un écrin plus luxueux et, disons-le clairement, les héros du premier tome m’ont un peu manqué, tout comme l’intrigante ville de Seattle, son gaz et ses zombies. Une histoire sympathique et distrayante donc, mais qui reste pour moi un cran en dessous de la précédente.

Note : ★★★☆☆
Billet d'origine : eTemporel

Vous aimerez aussi...

0 commentaires