Les messagers des vents, de Clélie Avit

By jeudi, février 09, 2017

La Saga des Quatre Eléments, tome 1 : Les messagers des vents

Ses cheveux bleus, son pendentif, il faut les cacher, Eriana le sait. Fuir, rester sur le qui-vive, l’arc à la main, c’est son quotidien. Le jour où elle croise la route de Setrian, jeune messager de la cité d’Ivoire, tout bascule. Eriana a été désignée par une prophétie, avec neuf autres jeunes filles. Les pouvoirs de l’une d’entre elles permettront de sauver Myria. Le problème : Eriana n’a pas conscience de l’existence de ses pouvoirs. Elle ne connaît pas leur étendue, ignore comment les utiliser. Pourtant, il lui faudra apprendre les codes de Myria, déjouer les pièges, deviner le jeu de ses ennemis.

Ouvrage paru en 2017 - Support papier - Le Livre de Poche
704 pages - Tome 1 du cycle La Saga des Quatre Eléments


L'avis de Kahlan

J’avais incontestablement été intriguée lors de la parution en 2015 aux éditions MSK de ce roman à la couverture sobre et élégante, et au quatrième de couverture pour le moins intriguant. Sa diffusion au Livre de Poche en ce début d’année est donc pour moi une excellente occasion de le découvrir enfin. Dans un tout autre genre, la couverture est ma foi tout aussi sympathique, puisqu’elle illustre notre héroïne au cours de sa fuite en direction de la Tour des Vents, brandissant son arc, ses cheveux bleus volant au vent… Mais commençons par le commencement.

Eriana est une jeune femme aux origines mystérieuses, traquée par une troupe de mercenaires dans toute la Na-Friyie. Pourquoi ? Parce qu’elle a les cheveux bleus, et que pour les Na-Friyiens, c’est un signe qui ne trompe pas, le signe qu’elle fait partie d’une race à abattre. Elle a perdu sa mère trop tôt et n’a jamais connu son père. Seule, elle cherche à gagner les Terres Inconnues où elle espère être enfin en sécurité. C’est Jlamen, un loup à l’étrange comportement, qui va indirectement l’y conduire. Là, elle fera la connaissance de la famille Huyeïl et du peuple des Vents, dont elle s’avère partager les pouvoirs. Pourtant, une quête bien plus épique encore l’attend…

Inutile de vous le cacher, j’ai beaucoup aimé ce roman ! L’univers façonné ici par Clélie Avit est très intéressant. Elle invente tout ou presque : une forme de magie, des pouvoirs plutôt sympathiques, une communauté bien construite avec sa politique, sa mythologie, ses intrigues, et des décors à couper le souffle, décrits avec une certaine poésie. Ses personnages sont attachants, même s’ils n’évoluent pas beaucoup dans ce premier tome, en dehors d’une histoire d’amour dont je me serais presque passée, mais ceci est une autre histoire ! Les personnages secondaires jouent également leur rôle, apportant ce qu’il faut de tendresse familiale, d’amitié, de drôlerie, de paternalisme, toute une palette d’émotions qui rendent cette histoire si complète et fouillée.

Certaines chroniques que j’ai eu l’occasion de lire classaient cet ouvrage en fantasy jeunesse. Je n’en suis personnellement pas tellement convaincue, et puis quand bien même… L’intrigue, bien que classique il est vrai, nous emporte aisément de la Tour des Vents à celle de la Terre, sans temps morts, à la découverte de ces deux communautés si semblables et en même temps si différentes. Il faut parfois cesser de tout analyser pour simplement se laisser porter par l’histoire qui nous est contée, ou par la plume parfois poétique d’un auteur. Je crois que ce livre nous y incite, tout simplement, et moi j’ai juste envie de vous inciter à le lire. Un énorme merci au Livre de Poche pour cette belle découverte.

Note : ★★★★★
Billet d'origine : eTemporel

Vous aimerez aussi...

0 commentaires